L’apogée de l’accordéon

 

Un joueur de Cabrette
Un joueur de Cabrette

La période du Musette a été une période où l’accordéon était partout à tel point que plus de cent ans après il reste souvent associé dans l’esprit commun au musette.

Musette ou musette ?

Tout d’abord, il est important de ne pas confondre le musette qui est en quelque sorte un style de musique regroupant des danses comme la java, le fox trot, la valse musette… et la musette qui est un instrument de musique qui a donné son nom au style.

L’apparition de l’accordéon dans le musette

Le mot musette découle à l’origine du nom d’un instrument de musique : la musette également appelée cabrette est très populaire dans le milieu auvergnat de Paris à la fin du 19ème sicle. Les immigrés italiens qui s’installent dans les mêmes quartiers que les immigrés auvergnats vont commencer à collaborer avec les joueurs de musette dès 1880. L’accordéon plus complet que la cabrette car pouvant réaliser le rythme aussi bien que la mélodie et l’harmonie l’accordéon équivaut pratiquement à un orchestre et sera donc perçu comme plus complet que la musette finira par la supplanter 20 ans plus tard. Jouant tout d’abord de l’accordéon diatonique, les accordéonistes vont finalement adopter l’accordéon chromatique. L’accordéon diatonique tombe en désuétude, pour ne subsister que dans le répertoire de certaines régions (Bretagne, notamment).

musetteDans les années 30, de nouvelles danses vont alors apparaître : la valse musette, la java, le paso-doble, le fox-trot… et finiront par effacer les danses traditionnelles considérées comme appartenant à un autre âge.

Boest an diaoul

Cette transformation ne sera pas forcément bien accueillie par l’église en particulier en Bretagne où les curés voient mal le passage des danses traditionnelles en ligne à des danse en couple laissant place à une certaine sensualité. L’accordéon est alors surnommé « Boest an diaoul » ce qui signifie la boîte du diable.

L’évolution de l’instrument

A Paris, les fabricants conseillés par des musiciens de leur entourage, modifièrent et firent évoluer l’accordéon. La batterie va alors apparaître comme incontournable dans le style musette qui va se fondre avec des styles comme la musique tziganes et manouche et les guitares vont alors commencer à accompagner l’accordéon.